VIDEO. Bassin d'Arcachon : des propriétaires ruinés par des terrains qui ne valent plus rien

Il y a 2 semaines 36

La promesse d’un cadre de vie idyllique en faisait rêver plus d’un. Au bord du bassin d’Arcachon, les lotissements ont poussé comme des champignons ces dernières années, avec des permis de construire délivrés à tour de bras. Mais du jour au lendemain, tout s’est arrêté au nom de la loi Littoral... qui semble avoir été oubliée pendant 35 ans.

A Audenge, au bord de la lagune, c’était le rêve de Pierre Laboudigue : faire construire une maison de plain-pied, sur un terrain constructible acheté en 2017. "Quand j’ai acheté mon terrain, il n'y avait aucune maison autour," se souvient-il. Mais au moment d’entamer les travaux il y a quelques mois, c’est la douche froide. La mairie l’informe que son terrain n’est finalement pas constructible. Son terrain, acheté 100 000 euros, n’en vaut plus que 5 000. "Ça met tout mon projet de vie en l’air. J’ai dix ans de crédit, je paye 700 euros tous les mois… je travaille pour payer un terrain qui ne vaut rien !" 

Et il n’est pas le seul. Gérard Caubet, un autre propriétaire, estime avoir perdu 750 000 euros en achetant trois lots constructibles… qui depuis ne le sont plus. "C’est terrible," confie-t-il en évoquant "des nuits blanches, des dépressions, toute une vie d’économies et de travail remise en cause…" 

Pour justifier ces terrains devenus soudainement inconstructibles, la mairie invoque la loi Littoral. Une loi qui depuis 1986 interdit de construire en dehors des zones déjà urbanisées. "Moi je suis tout à fait pour la loi littoral !" assure Gérard Caubet. "Simplement j’aurais aimé être averti que cette loi s’appliquait sur ces terrains avant de les acheter ! La loi littoral s’applique depuis 1986, et la mairie la connaît parfaitement. Ces secteurs n'auraient jamais dû être constructibles." 

Et pourtant, les lotissements ont fleuri partout sur la commune depuis dix ans. Pourquoi la mairie les a-t-elle autorisés malgré la loi littoral, avant de changer radicalement de position ? La maire d’Audenge, qui a refusé nos demandes d’interview, renvoie par courriel la responsabilité vers la préfecture : “jusqu’en 2020, les services de l’Etat ont systématiquement validé les décisions d’urbanisme (...) Du jour au lendemain, la mairie s’est vue refuser des demandes d’urbanisme par ces mêmes services de l'État.” La préfecture, elle, rappelle que c’est la responsabilité des maires de délivrer des permis de construire conformes à la loi.

Outre les pertes financières, ce micmac administratif a des conséquences sur l’environnement selon Bruno Hubert, de l'association Audenge Citoyenne. Pour lui le mal est fait : il dénonce des dégâts irréversibles pour les paysages. "On a dix ans d’inaction au vu de la loi littoral et on ne va pas replanter d’arbres, le paysage il est foutu." 

Plusieurs actions ont déjà été engagées en justice. Par des propriétaires pour la perte de valeur de leurs terrains, et des associations pour les années de dégâts causés à l'environnement.

"Au nom de la loi littoral, des chantiers du bassin d'Arcachon s'ensablent", Marianne Enault, Le Journal du Dimanche, 22 mai 2022

Coordination environnement du bassin d'Arcachon

Plan local d'urbanisme d'Audenge

Liste non exhaustive.

Lire la Suite de l'Article