Une vague d’acquéreurs déferle sur les Pyrénées-Atlantiques

Il y a 1 mois 51

C’est un mini-tsunami qui a frappé la Côte basque, mais un tsunami immobilier, qui s’explique par l’arrivée de retraités et de cadres en quête d’une résidence secondaire. Biarritz tient toujours le haut du pavé avec des prix au sommet : jusqu’à 15 000 €/m2 pour un appartement en front de mer et au-dessus de 800 000 € pour une belle maison de ville. « C’est la partie haute de la fourchette, précise Julen Arriol, de l’agence Orpi Côte Basque Immo. Bien sûr, on peut trouver moins cher vers les quartiers Saint-Martin ou Kennedy, à l’entrée de la ville, voire à la limite avec Anglet. »

Anglet, justement, prisé des vacanciers et des surfeurs, propose des appartements dans des résidences des années 1960 autour de 3 500 €/m2. L’option « terrasse » ou « vue sur la mer » peut faire grimper les prix à 6 000 €/m2. Bayonne est plus homogène ave

Pour lire les 75 % restants,
testez l'offre à 1€ sans engagement.

Lire la Suite de l'Article