Seine-Saint-Denis : Plaine Commune déploie un nouvel outil contre l'habitat indigne

Il y a 1 semaine 42

Avec la signature mercredi 26 mai d'une convention de coopération entre l'association, filiale d'Action Logement, Foncière Logement, et Plaine Commune, le territoire se dote d'un nouvel outil pour affiner sa stratégie de lutte contre l'habitat dégradé.

Le dispositif « Digneo » vise à accélérer les processus de transformation d'immeubles insalubres et libres de toute occupation, qui peuvent parfois prendre jusqu'à dix ou quinze ans, alors que 16 % de l'habitat privé sur le territoire (Saint-Denis, Aubervilliers, La Courneuve, Stains….) est jugé potentiellement indigne. « Ce chiffre grimpe jusqu'à 20 % à Saint-Denis, voire 40 % dans certains quartiers de l'hypercentre », souligne Katy Bontinck, élue en ​charge de ​l'habitat ​insalubre à Saint-Denis et Plaine Commune.

Première expérimentation à Saint-Denis

Concrètement, le groupe Action Logement va travailler sur « un premier panier de six adresses » pendant les trois prochaines années à Saint-Denis et Plaine Commune espère des huit autres villes du territoire qu'elles s'emparent du dispositif à l'issue de cette phase d'expérimentation.

Les premières études, en cours sur des logements déjà identifiés par la municipalité, combinent petits et gros chantiers de réhabilitation. « La force de frappe d'Action logement permet d'entreprendre des opérations difficiles, qui ne sont en général pas assez rentables pour les promoteurs classiques », explique l'élue, appuyée par la ministre de la Ville, présente lors de la signature, qui voit en Action Logement « un partenaire financier de premier plan ». À l'échelle nationale, le dispositif Digneo a permis d'engager la réhabilitation de 650 logements en 2020, pour un montant de 160 millions d'euros.

Rééquilibrer l'offre de logements

Avec 52 % de logements sociaux à Saint-Denis, ses élus visent également « à rééquilibrer l'offre et la ville, qui s'est largement paupérisée ces dernières décennies », reprend Katy Bontinck. À travers son dispositif « Digneo », Action Logement construit une part de logements en accession libre et conventionnés, en privilégiant son fichier de salariés éligibles au 1% patronal.

Ce partenariat permet donc à la municipalité de « faire revenir les classes moyennes dans les quartiers, pour réussir le pari de la mixité sociale » tout en se préparant à l'augmentation démographique qu'implique l'attractivité du territoire. « Avec l'implantation d'administrations, de nombreuses entreprises et l'organisation des Jeux Olympiques, le bassin d'emploi emploi va prendre de l'ampleur », affirme la vice-présidente de Plaine Commune qui se prépare donc à accueillir ces futurs salariés.

Favoriser la mixité

En marge de ce partenariat, la municipalité de Saint-Denis a inauguré la résidence Cadence. Avec des prix d'achat avoisinant 3.500 euros/m2, « le programme est un exemple de réponse à ce besoin de logements et de mixité », a réagi Mathieu Hanotin, le maire socialiste de Saint-Denis.

Située dans le quartier Saint-Rémy, qui fait l'objet du programme national de renouvellement urbain (PNRU) depuis 2007 au nord-est de Saint-Denis, la structure de 5.500 m2 se compose de 79 logements en location et accession sociale à la propriété.

Lire la Suite de l'Article