Lyon fait évoluer sa charte architecturale

Il y a 3 semaines 61

Publié le 8 juil. 2021 à 8:47

Il aura fallu douze mois de travail « éminemment collectif », selon l'expression de Grégory Doucet, le maire de Lyon, pour voir coucher sur le papier les objectifs de la ville en matière de transition écologique dans les projets d'urbanisme .

Ces objectifs sont désormais consignés au sein de la charte urbaine et architecturale pour une ville soutenable. Un document pas vraiment nouveau puisque cette charte existe depuis 2006. « Quinze ans plus tard, la ville de Lyon réaffirme cette dynamique partenariale de construction avec les acteurs de l'immobilier, de l'architecture et de la construction en l'adaptant aux défis sociaux et environnementaux », indique l'exécutif Lyonnais.

Ce document fixe donc des objectifs et mise sur une méthode de travail partenariale pour viser la sobriété carbone dans les opérations de construction comme dans celles de rénovation du patrimoine existant. « Construire ce n'est pas bétonner, c'est engager nos territoires dans la lutte contre le réchauffement climatique », affirme Raphaël Michaud, adjoint au maire de Lyon, délégué à l'urbanisme, à l'habitat, au logement et à l'aménagement.

Cinq objectifs

Pour mettre en musique ces objectifs, la charte architecturale de la ville met l'accent sur le développement de la nature en ville, la réduction de l'impact carbone des bâtiments avec l'emploi de matériaux biosourcés, la qualité des paysages urbains, la mixité des constructions et la transparence des processus de conception.

Reste à concrétiser les ambitions de cette charte qui n'a pas de valeur contraignante. La collectivité compte sur l'engagement public des signataires ainsi que leur représentativité et leur légitimité. Elle a déjà convaincu onze partenaires, des promoteurs aux architectes en passant par les agents immobiliers, de s'engager à ses côtés.

Elle poursuit également le travail engagé par ses aînés à travers les ateliers préalables au dépôt des permis de construire. Ces ateliers visent à mettre autour de la table l'ensemble des parties prenantes des opérations de construction et de réhabilitation afin de trouver les points d'équilibre des projets en matière architecturale, environnementale et financière. Jusque-là, ils étaient animés par les élus accompagnés de l'architecte-conseil, du coloriste-conseil et du paysagiste-conseil. La ville de Lyon va désormais en plus s'attacher les services d'un environnementaliste-conseil, chargé de veiller à la qualité d'usage de chaque projet.

Lire la Suite de l'Article