Les prix de l’immobilier à Metz, quartier par quartier

Il y a 1 mois 79

Metz n’échappe pas à la tendance nationale et franchit encore des records en matière de transactions immobilières par rapport à 2020 qui était déjà une année fructueuse. « La demande est exponentielle, parce que les particuliers veulent investir pour protéger leur patrimoine, et la pierre est historiquement une valeur sûre », constate Frédéric Setti, de Stéphane Plaza Immobilier Metz Sud. Les petites surfaces situées dans le centre-ville trouvent immédiatement un acquéreur, sans négociation : il faut dire qu’il y a en moyenne 14 % d’acquéreurs potentiels en plus que de biens à vendre.

A titre d’exemple : le quartier impérial, entre l’hypercentre et la gare, connu pour ses appartements de belle facture, de type haussmannien, qui atteignent parfois 3 500 €/m2 mais échappent au marché classique, propose des biens haut de gamme « réservés principalement aux plus de 200 000 travailleurs frontaliers, cadres et libéraux disposant d’un fort pouvoir d’achat, désirant s’installer dans les secteurs proches de la gare », précise Frédéric Setti. Conséquence : une augmentation nette des prix, de 3 à 5 % en moyenne. « Malgré cette inflation, les taux bancaires pour les crédits immobiliers, de l’ordre de 1 %, stimulent toujours les acquéreurs », souligne Eric Junger, du courtage Crédit Expert.

L’essor des demandes de logements individuels avec un extérieur pousse la municipalité à accélérer ses projets de désengorgement des quartiers nord et sud et à développer des projets immobiliers d’enverg

Pour lire les 79 % restants,
testez l'offre à 1€ sans engagement.

Lire la Suite de l'Article