Le prix de l’immobilier neuf chinois recule pour la première fois en 7 ans

Il y a 1 semaine 41

Les prix des logements neufs en Chine ont reculé en mai pour la première fois depuis six ans, selon des chiffres officiels publiés jeudi, sur fond de crise de l’immobilier exacerbé par le ralentissement économique. Le secteur a longtemps servi de moteur à la croissance, galvanisé par la hausse du niveau de vie des Chinois et une frénésie d’achats, dans un pays où l’acquisition d’un bien immobilier est souvent un prérequis avant le mariage.

» LIRE AUSSI - Les Chinois sont de plus en plus friands d’immobilier francilien

Les incertitudes liées au Covid-19, qui pénalisent l’activité et in fine pèsent sur le revenu des ménages, refroidissent cependant les acheteurs, au moment où de nombreux groupes immobiliers en Chine sont en difficulté financière. Résultat, les prix des logements neufs se sont contractés en mai de 0,1% sur an, selon le Bureau national des statistiques (BNS). Il s’agit du premier repli depuis novembre 2015 de cet indice qui agrège la moyenne des prix dans 70 villes de Chine.

Géants en difficulté

L’immobilier et la construction, qui ont servi de moteur à la reprise post-pandémie en 2020, pèsent plus du quart du PIB de la Chine. Pour réduire l’endettement du secteur, Pékin a cependant durci les conditions d’accès au crédit pour les promoteurs. Nombre de groupes se retrouvent de ce fait à court de liquidités, dont le numéro un du secteur, Evergrande. La mauvaise santé financière du champion de l’immobilier en Chine pénalise par ricochet ses concurrents, les acheteurs se montrant de plus en plus réticents à investir dans la pierre.

Signe de la vulnérabilité du secteur: le promoteur Greenland, qui compte pour actionnaire la ville de Shanghai, a vu le mois dernier sa note abaissée par l’agence de notation S&P, en raison d’un «risque» de défaut de paiement. Greenland est l’un des plus gros groupes immobiliers de Chine. Très présent à l’international notamment aux États-Unis, le promoteur possède également un club de football, le Shanghai Shenhua. Greenland doit s’acquitter fin juin de 488 millions de dollars (453 millions d’euros) sur des intérêts d’emprunt. Mais selon l’agence Bloomberg, le groupe a récemment demandé un report d’un an.

Lire la Suite de l'Article