Impôts, prix du gaz, épargne, banque, logement : les principales échéances du mois de mai

Il y a 1 semaine 22
Argent & Placements Vie quotidienne

Au menu pour le budget des ménages : la déclaration de revenus, une hausse des tarifs du gaz réglementés, mais aussi de nouvelles exigences pour authentifier les paiements en ligne.

Pour les contribuables résidant dans les départements numérotés de 01 à 19, la date limite pour la déclaration de revenus en ligne est fixée au 26 mai. Pour les contribuables résidant dans les départements numérotés de 01 à 19, la date limite pour la déclaration de revenus en ligne est fixée au 26 mai.

Quelles sont les dates limites pour déclarer ses revenus ? A partir de quand les expulsions locatives et les coupures d’électricité reprendront-elles ? Quand les prix réglementés du gaz augmenteront-ils ? Quelle est la date butoir pour recevoir sa participation et son intéressement ? Tour d’horizon des principales échéances qui affecteront le budget des ménages en mai.

1er mai : hausse des tarifs réglementés du gaz

Les tarifs réglementés du gaz augmenteront en moyenne de 1,1 % (hors taxe) le 1er mai. Dans le détail, « cette hausse est de 0,3 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,7 % pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 1,2 % pour les foyers qui se chauffent au gaz », a précisé la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

En cause, notamment, selon la CRE : « La hausse des prix du GNL [gaz naturel liquéfié] à la suite d’une forte demande en Chine et en Inde », « le blocage du canal de Suez fin mars par lequel transite 8 % du GNL mondial » et le fait que « le niveau des stockages européens est plus faible que d’ordinaire à cette période de l’année : ils ont été fortement sollicités par un hiver froid qui perdure, avec des températures en dessous des normes saisonnières en avril ».

Au 31 mars, 3,22 millions de consommateurs résidentiels (sur près de 11 millions) demeuraient abonnés à ces tarifs réglementés, qui doivent disparaître mi-2023.

15 mai : double authentification pour les paiements en ligne

Régler un achat en ligne en indiquant seulement les informations inscrites sur la carte bancaire et un code reçu par SMS ne sera, dans la plupart des cas, bientôt plus possible. L’exigence d’une « double authentification » (ou « authentification forte ») fait en effet son petit bonhomme de chemin : elle est entrée en vigueur le 1er octobre 2020 pour les paiements de plus de 2 000 euros, le 1er janvier 2021 pour ceux de 500 euros, le 15 mars pour ceux de 250 euros, le 15 avril pour ceux de 100 euros.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Paiement en ligne : la généralisation de la double authentification est un casse-tête pour certains clients

Dernière étape ce 15 mai : elle concernera désormais aussi les montants inférieurs à 100 euros, à quelques exceptions près. Une période de tolérance d’un mois, donc jusqu’au 15 juin, a toutefois été prévue.

En pratique, deux preuves d’identification devront vous être demandées lors du paiement, parmi les trois options suivantes : un élément que vous seul connaissez (par exemple un mot de passe), un élément que vous seul possédez (comme votre smartphone), un élément biométrique (empreinte digitale ou faciale, voix). L’objectif de cette initiative européenne : renforcer la lutte contre la fraude.

20 mai : dernier jour pour déclarer ses revenus sur papier

Les foyers déclarant leurs revenus 2021 sur papier ont jusqu’au jeudi 20 mai pour envoyer le courrier.

Qui peut encore faire une déclaration papier ? « Les personnes dont la résidence principale est équipée d’un accès à Internet doivent souscrire leur déclaration par voie électronique. Toutefois, les contribuables qui estiment ne pas être en mesure de souscrire leur déclaration en ligne peuvent la souscrire sur papier. En outre, les contribuables qui résident dans des zones où aucun service mobile n’est disponible sont dispensés de l’obligation de télédéclaration », répond l’administration fiscale.

26 mai : date limite pour la déclaration en ligne dans 19 départements

Pour les contribuables résidant dans les départements numérotés de 01 à 19, la date limite pour déclarer ses revenus de l’année 2020 en ligne est fixée au mercredi 26 mai, 23 h 59. Cette échéance vaut aussi pour les contribuables non résidents en France.

Les contribuables éligibles à la « déclaration automatique » – dispositif mis en œuvre pour la première fois en 2020 pour les revenus 2019 – peuvent « se dispenser » de déposer une déclaration (mais pas de vérifier les informations préremplies) : « Pour ces foyers, l’absence de dépôt explicite de déclaration vaudra désormais déclaration, leur déclaration sera alors automatiquement validée par l’administration, sans action de leur part », indique l’administration fiscale.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Comment bien déclarer ses revenus de 2020 31 mai : versement de la participation et de l’intéressement

Le 31 mai est chaque année la date butoir pour le versement des primes de participation et d’intéressement aux salariés concernés, pour une grande partie des entreprises (celles dont la clôture de l’exercice annuel intervient au 31 décembre). Si cette échéance avait été reportée à la fin d’année en 2020, à titre exceptionnel, elle s’applique pour 2021 dans les conditions normales, nous a confirmé la direction générale du Trésor.

A partir du moment où ces primes vous sont notifiées, vous avez quinze jours pour vous manifester si vous ne souhaitez pas qu’elles soient automatiquement placées sur un plan d’épargne salariale ou d’épargne retraite, et donc bloquées un certain nombre d’années.

31 mai : fin de la trêve hivernale

Le dernier jour du mois de mai doit aussi être le dernier jour de la trêve hivernale, commencée le 1er novembre 2020. Cette période durant laquelle les expulsions locatives sont interdites (sauf exceptions), tout comme les coupures de gaz et d’électricité, s’achève en temps ordinaire le 31 mars mais a été prolongée de deux mois cette année en raison du contexte sanitaire. Elle avait duré jusqu’au 10 juillet en 2020, en raison, également, de la crise liée au Covid-19.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Loyers impayés : faut-il souscrire une assurance ?

Concernant l’application de la procédure d’expulsion locative, le gouvernement a toutefois annoncé, le 28 avril, une « transition progressive » à l’issue de cette trêve cette année. Une instruction a été « transmise aux préfets (…) pour continuer de protéger les populations précaires et vulnérables, tout en préparant une reprise progressive des procédures d’expulsion, sous conditions ».

Notre dossier sur la déclaration de revenus

Aurélie Blondel

Contribuer

Services

Lire la Suite de l'Article