franceinfo seniors. Les collocations intergénérationnelles : un système qui fait ses preuves

Il y a 2 semaines 39

La startup Colette met en relation des moins de 30 ans à la recherche d'un logement, avec des seniors qui disposent d'une chambre libre dans leur maison ou appartement.

La crise sanitaire met en évidence le besoin de créer des liens et pourquoi pas entre générations ?La crise sanitaire met en évidence le besoin de créer des liens et pourquoi pas entre générations ? (CLAIRE-LISE HAVET / HANS LUCAS)

La startup Colette ou Colette Club aide depuis 2019 des jeunes jusqu'à 30 ans, à s'installer chez des seniors qui ont des chambres libres à louer, pour l'instant à Paris et en Île de France. Après retour sur expérience, le Colette Club s'ouvrira en France et en Europe.

La pandémie accentue la solitude et les problèmes économiques chez les jeunes et les seniors, c'est pourquoi il est envisagé des collocations plus longues. Les nouvelles technologies (téléphone portable, tablette, gazette papier, SMS et réseaux sociaux) permettent de maintenir un lien entre les générations. 59,5% des séniors reconnaissent l’intérêt de ces nouveaux outils pour rester en contact avec leurs petits-enfants.

Même si des applications (ParlapiFamiléoEnsemble2generations, CetteFamille) apportent des supports culturels en partage, ces échanges restent cependant virtuels.

La cohabitation intergénérationnelle, par exemple, qui permet aux séniors d’accueillir un étudiant à domicile où chaque partie y trouve son compte : lutte contre l’isolement, un hébergement à un prix abordable. Une cohabitation d’autant plus intéressante que même si les étudiants et les retraités ont des profils différents, leurs besoins économiques et relationnels sont souvent identiques. 

Les maisons rurales pour personnes âgées

Pour rapprocher les générations, il se développe de plus en plus, des Maisons d’Accueil Rural pour Personnes Âgées (MARPA). C'est un concept qui unit les générations en reliant physiquement des écoles et des résidences de personnes âgées, composées d’une vingtaine de logements individuels. Ces personnes âgées autonomes partagent de manière volontaire les activités de la vie quotidienne des élèves de maternelles et des classes élémentaires.

Ces structures proposent aussi des activités intergénérationnelles avec des assistantes maternelles indépendantes.

Dans la loi du 23 novembre 2018 :

Art 117

 Art. L. 118-1.-La cohabitation intergénérationnelle solidaire permet à des personnes de soixante ans et plus de louer ou de sous-louer à des personnes de moins de trente ans une partie du logement dont elles sont propriétaires ou locataires dans le respect des conditions fixées par le contrat de cohabitation intergénérationnelle solidaire prévu à l'article L. 631-17 du code de la construction et de l'habitation, afin de renforcer le lien social et de faciliter l'accès à un logement pour les personnes de moins de trente ans. 

La crise sanitaire met en évidence le besoin de créer des liens et pourquoi pas entre générations ?La crise sanitaire met en évidence le besoin de créer des liens et pourquoi pas entre générations ? (CLAIRE-LISE HAVET / HANS LUCAS)
Lire la Suite de l'Article