Encadrement des loyers étendu : "On essaye d'agir pour faire en sorte que les gens puissent se loger dignement", assure le maire de Montpellier

Il y a 6 mois 67

"Certains propriétaires n'hésitent pas à augmenter de 10 à 15% le prix du logement", affirme sur franceinfo Michaël Delafosse, maire PS de Montpellier, alors que sa ville s'est  portée candidate pour encadrer les loyers.

Plusieurs intercommunalités franciliennes et quatre grandes métropoles, Bordeaux, Lyon, Grenoble et Montpellier se sont portées candidates à un encadrement des loyers, déjà en vigueur à Paris et Lille. Michaël Delafosse, maire PS de Montpellier, a expliqué mardi 24 novembre sur franceinfo que "les locataires avaient de plus en plus de mal à se loger". Michaël Delafosse a estimé que la ville de Montpellier essayait d'agir "pour faire en sorte que les gens puissent se loger dignement."

franceinfo : Pourquoi s'engager dans ce dispositif d'encadrement des loyers chez vous à Montpellier ?

Michaël Delafosse : Pour beaucoup de monde, le coût du logement est devenu extrêmement difficile et pèse donc sur le pouvoir d'achat des familles. En effet, lorsque le bail est renouvelé, certains propriétaires n'hésitent pas à augmenter de 10 à 15% le prix du logement au point que c’est très difficile pour les gens de pouvoir se loger. Ce dispositif prévu par la loi nous est apparu pertinent pour faire en sorte de limiter les phénomènes de hausse spéculative des loyers qui portent atteinte aux locataires qui ont de plus en plus de difficultés pour se loger.

Quel sera le seuil ?

Le législateur l'a prévu. Il s'agit de faire en sorte qu'il y ait une hausse qui soit une hausse qui corresponde davantage à l'inflation ou qui soit proche de l'inflation. Et pas une hausse de changement de bail en changement de bail qui conduise à des augmentations qui ne deviennent pas raisonnables et qui font que des gens n'arrivent plus à se loger dans la ville.

Et si le loyer établi par un propriétaire ou un bailleur n'entre pas dans les clous, qu'est-ce qu'il se passe ?

C’est tout l’intérêt de ce mécanisme, c'est de pouvoir veiller à ce qu’il reste dans les clous, c’est-à-dire qu’il reste raisonnable et d'essayer de lutter contre les phénomènes de spéculation sur le logement. Ce dispositif est intéressant pour cela. Ça n'est pas le seul, il faut bien sûr accompagner la construction de logements, c'est ce que nous faisons à Montpellier. Au mois d'avril, nous allons encadrer Airbnb qui souvent réduit le parc locatif. Et donc, on essaye d'agir sur l'ensemble des possibilités que le législateur nous donne pour faire en sorte que les gens puissent se loger dignement.

Lire la Suite de l'Article