En banlieue parisienne, les logements neufs manquent à l’appel

Il y a 1 semaine 25
L'Obs Immobilier Spécial Paris Ile-de-France Je m'abonne pour 1€ le premier mois
Le quartier des Rives-de-Seine, à Boulogne. (THOMAS SAMSON/AFP) Le quartier des Rives-de-Seine, à Boulogne. (THOMAS SAMSON/AFP)

Alors que la demande augmente en périphérie francilienne, portée notamment par les envies de départ des Parisiens, la construction est en berne, ce qui pénalise les candidats à l’acquisition.

Temps de lecture 2 min

Vive la banlieue ! Selon les Notaires du Grand Paris, le marché immobilier de la périphérie francilienne est toujours soutenu en ce début d’année. Le rythme des transactions d’appartements anciens reste fort en petite couronne, notamment en Seine-Saint-Denis (+ 16 % de ventes en un an), d’autant que les prix se calment : ils n’ont augmenté que de 2 % sur les douze derniers mois, avec des moyennes allant de 4 110 €/m2 en Seine-Saint-Denis à 6 620 €/m2 dans les Hauts-de-Seine.

Selon les promesses de vente déjà enregistrées par les notaires, les valeurs devraient toutefois continuer de grimper dans le 93, voire le 94, mais elles devraient stagner dans le 92, où les vendeurs sont devenus trop gourmands. Les plus fortes hausses de prix annuelles pour les appartements ont été enregistrées à Créteil (+ 8,1 %), Neuilly (+ 7 %) et Noisy-le-Grand (+ 5,3 %).

Les prix des maisons, qui vont de record en record, pourraient eux aussi continuer à grimper dans les prochains mois. C’est à Antony, Rueil-Malmaison et Aulnay-sous-Bois qu’ils ont le plus augmenté. La moyenne des ventes va de 324 000 € en Seine-Sa

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite, profitez de nos offres dès 1€

Je teste sans engagement

En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le dépôt d’un cookie d’analyse par Google.

Les plus lus

Dans la même rubrique

En kiosque

Lire la Suite de l'Article