A Paris, le tassement des prix de l’immobilier va-t-il durer ?

Il y a 6 mois 68

Cela ressemble à une fin de cycle. Dans leur dernière étude, les Notaires du Grand Paris prévoient, en se basant sur les avant-contrats, que le prix au mètre carré dans la capitale, après avoir connu une hausse de 7,4 % en un an, n’augmentera plus que de… 70 € entre août et décembre, soit + 0,7 %, pour se fixer à 10 790 €. Cela faisait des années que l’on n’avait pas vu cela. « Alors qu’en janvier tous les signaux donnaient à croire que Paris dépasserait le seuil des 11 000 €/m2 au plus tard à la fin de l’année, cette perspective semble s’éloigner de jour en jour », constate Thomas Lefebvre, chez MeilleursAgents.

Prix, conseils, tendances : tout savoir sur l’immobilier à Paris et en Ile-de-France

Touchée, comme les autres grandes métropoles françaises, par la crise du coronavirus et ses conséquences économiques, la capitale enregistre en effet une chute – certainement provisoire – de la demande. Mais le tassement des prix doit être regardé avec prudence car il ne concerne pas tous les types de biens de la même manière. Le comportement des acquéreurs a changé : les grands appartements nécessitant un budget important restent désormais sur le marché s’ils ne sont pas impeccables et ne disposent pas d’un extérieur. « Cette nouvelle tendance, combinée à une absence des investisseurs étrangers, conduit à une hausse des délais de vente ainsi qu’à une augmentation du stock de biens par rapport à l’année dernière à la même période », relève Brice Cardi, président du réseau L’Adresse.

Rué

Pour lire les 84 % restants,
testez l'offre à 1€ sans engagement.

Lire la Suite de l'Article