Argent & Placements Immobilier

Parmi les changements liés à la rénovation énergétique en juillet : la fin de la vente de nouvelles chaudières au fioul et au charbon, la suppression du « coup de pouce » isolation et un cumul plus simple de MaPrimeRénov’ et de l’éco-prêt à taux zéro.

Article réservé aux abonnés

Ce 1er juillet 2022 marque la fin de la vente de nouvelles chaudières au fioul et au charbon. Autrement dit, il est encore possible de continuer à se chauffer avec une de ces chaudières, mais, lorsqu’elle arrivera en fin de vie, il ne sera pas possible de la remplacer par un équipement utilisant le même combustible.

« Le décret n° 2022-8 du 5 janvier 2022 prévoit un plafond d’émission de gaz à effet de serre : comme ces équipements sont polluants, cela revient, dans les faits, à les interdire », précise Audrey Zermati, directrice stratégie d’Effy, spécialiste de la rénovation énergétique.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Immobilier : faire des travaux chez soi devient plus cher et plus long

Tous les bâtiments sont concernés, qu’il s’agisse de logements, de bureaux ou de commerces. Le gouvernement précise cependant qu’il sera toujours possible de faire réparer sa chaudière et de l’entretenir. De plus, lorsque aucune autre solution de chauffage ne sera techniquement envisageable, l’installation d’une nouvelle chaudière au fioul sera autorisée.

Réparations possibles, mais compliquées

Trouver des équipements ou des pièces détachées disponibles pourrait toutefois s’avérer compliqué : « En raison de l’interdiction, les fabricants réduisent déjà fortement leur production », constate Marina Offel de Villaucourt, responsable des affaires publiques d’Hellio, société qui accompagne les ménages dans leurs travaux d’économie d’énergie. Les équipements alimentés par du biofioul sont, pour leur part, toujours autorisés s’ils respectent le plafond d’émission de gaz à effet de serre.

Pour les ménages devant changer leur chaudière, le ministère rappelle que des aides financières existent, notamment MaPrimeRénov’, distribuée par l’Agence nationale de l’habitat (ANAH). Rappelons qu’un bonus de prime temporaire de 1 000 euros s’applique depuis avril et jusqu’à la fin de l’année, sous certaines conditions, aux ménages remplaçant une chaudière au fioul ou au gaz.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés MaPrimeRénov’ : qui peut profiter du nouveau bonus de 1 000 euros pour l’installation d’une chaudière ?

Exemple, fourni par Hellio, pour le remplacement d’une chaudière au fioul par une chaudière biomasse revenant à 16 700 euros : les différentes aides cumulées atteignent 15 000 euros (10 000 euros d’aide MaPrimeRénov’, 1 000 euros de bonus et 4 000 euros des certificats d’économies d’énergie) pour un ménage aux ressources catégorisées « très modestes ». Pour entrer dans cette catégorie, un ménage composé de quatre personnes habitant hors Ile-de-France doit, par exemple, avoir des ressources inférieures à 31 359 euros. Le reste à charge s’élèverait donc, dans ce cas, à 1 700 euros.

Une autre mesure concernant la rénovation énergétique des logements, entrée en vigueur ce 1er juillet : le dispositif de « coup de pouce » prend fin pour l’isolation des combles et des planchers bas. Le gouvernement a choisi d’arrêter cette aide en raison de l’effet d’aubaine qui a conduit des entreprises peu scrupuleuses à démarcher les particuliers et à mal exécuter des travaux. « Certaines entreprises gonflaient également les devis », regrette Mme Offel de Villaucourt. Le coup de pouce s’arrête également pour la pose de thermostat programmable sur un système de chauffage individuel existant.

Il vous reste 30.32% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment ne plus voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

Y a-t-il d’autres limites ?

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ignorez qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.