Les terrains à bâtir coûtent de plus en plus cher

Il y a 1 semaine 27

Le prix d’achat moyen d’un terrain s’est établi à 82.100 euros en 2019, selon les dernières statistiques officielles.

La hausse des prix du foncier semble inéluctable mais elle se fait désormais à un rythme plus faible à en croire les dernières statistiques officielles publiées par le ministère de la Transition écologique. En 2019, le prix moyen du mètre carré de terrain, acheté pour faire construire une maison individuelle en France, a ainsi atteint 88 euros, en progression de 1% par rapport à 2018. Cette année-là, il a fallu dépenser en moyenne 82.100 euros pour un terrain, en hausse de 1,2%.

» LIRE AUSSI - Dans les villes moyennes, le pouvoir d’achat immobilier recule déjà

L’étude qui détaille également le coût moyen de la maison dans les projets de construction montre que ce dernier poursuit également sa hausse. À raison de + 2,4 % en 2019, il a atteint 176.600 euros pour une surface de plancher moyenne de 120 m². L’achat du terrain représente le tiers de l’investissement lorsque le terrain a dû être acheté (dans un quart des projets, le terrain a été obtenu par donation ou par succession).

Surface en baisse dans les petites villes

On note également que la surface des terrains diminue dans les unités urbaines de moins de 50.000 habitants (sauf pour celles comprises entre 10.000 habitants et 19.999 habitants) alors qu’elle augmente dans les secteurs de plus 100.000 habitants. C’est le cas en particulier de l’agglomération parisienne où la hausse est la plus forte (+ 3,2 %). Concernant les catégories socioprofessionnelles, les disparités sont fortes. Pour l’année étudiée, les ouvriers ont acheté leur terrain à 62 euros/m² en moyenne quand les cadres et professions intellectuelles supérieures le payaient 114 euros/m².

Et pour les disparités régionales, trois secteurs se distinguent avec des prix au mètre carré supérieurs à 100 euros: l’Île-de-France (246 euros), Provence-Alpes-Côte d’Azur (171 euros) ainsi que les départements et régions d’outre-mer (147 euros). À l’inverse, les prix sont inférieurs à 50 euros seulement en Bourgogne-Franche-Comté (47 euros). Cinq régions ont connu une baisse annuelle du prix des terrains: Bourgogne-Franche-Comté (- 0,1 %), Pays de la Loire (- 0,4 %), Grand Est (- 1,7 %), Hauts-de-France (- 3,8 %) et Bretagne (- 4,9 %).

Ailleurs, les augmentations vont de + 1,1 % en Auvergne-Rhône-Alpes à + 13,9 % en Provence-Alpes-Côtes d’Azur où la hausse est dopée par l’envolée des prix en bord de mer. C’est logiquement en Bourgogne-Franche-Comté que le terrain pèse le moins lourd dans le coût global de l’opération (24%) contre 43 % en Île-de-France et à La Réunion et même 46 % pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

À ÉCOUTER AUSSI - «L’État organise la rareté des biens à louer et s’offusque de l’augmentation des prix!»

Lire la Suite de l'Article