Économie Chine

Depuis septembre 2021, les défauts de paiements se multiplient et les ventes chutent dans le secteur, principal moteur de l’activité du pays, dont il représente de 15 % à 30 % de la croissance.

Article réservé aux abonnés

Chantier de construction d’immeubles du promoteur Evergrande à Guangzhou (Chine), le 18  juillet 2022. Chantier de construction d’immeubles du promoteur Evergrande à Guangzhou (Chine), le 18  juillet 2022.

Depuis des mois, la construction de leurs appartements n’avançait plus. Ils avaient protesté auprès du promoteur, auprès du gouvernement local, épuisé tous les recours. Certains ont dû contracter des crédits à la consommation pour leurs dépenses courantes, étranglés par le remboursement de leur prêt immobilier en plus d’un loyer à verser. D’autres ont retardé un mariage ou cherché une autre école pour leurs enfants. Début juillet, à Jingdezhen, au sud-ouest de Shanghaï, quelques centaines de propriétaires ont trouvé un nouveau moyen de protester : ils ont arrêté de rembourser leur prêt immobilier, et l’ont fait savoir en publiant une lettre ouverte.

Dans un pays, où les appartements non terminés se comptent par millions, le mouvement a fait tache d’huile. Bientôt, la grève des remboursements faisait la « une » des médias chinois. Les autorités ont réagi immédiatement, en promettant un moratoire sur les remboursements et des fonds de sauvetage pour aider les promoteurs à achever les projets en cours. L’une des protestations les plus efficaces de ces dernières années en Chine ! Si le gouvernement a été si réactif, c’est parce qu’il craint la contagion. La grève des remboursements vient en effet couronner une année noire pour l’immobilier du pays.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés En Chine, de plus en plus de propriétaires décident de ne plus rembourser leurs prêts immobiliers

En septembre 2021, le monde découvrait avec effroi les pratiques douteuses du promoteur Evergrande, aujourd’hui endetté à hauteur de 300 milliards de dollars (291 milliards d’euros). Depuis, des dizaines d’autres ont fait défaut sur des échéances de leur dette, et des milliers de chantiers à travers la Chine sont à l’arrêt. Pour les autorités, le risque de troubles sociaux est important : en juin, des centaines de personnes ont manifesté devant la branche locale de la banque centrale de Chine, à Zhengzhou, capitale de la province du Henan, dans le centre du pays.

Deux baisses de taux

Depuis des mois, leurs dépôts bancaires avaient été gelés par plusieurs banques de la région exposées aux mauvaises dettes des promoteurs. De l’avis des experts, le système financier chinois est suffisamment résilient pour encaisser quelques faillites. Mais la très médiatique grève des emprunts a eu un autre effet. Dans l’empire du Milieu, les promoteurs se financent largement par les préventes des appartements. Qui voudra prendre le risque d’acheter un appartement sur plan auprès d’un promoteur aux finances fragiles après cette crise ? Sans surprise, les acheteurs sont désormais rares : en juillet, les ventes des cent principaux promoteurs ont baissé de 39,7 % sur un an, d’après des données de China Real Estate Information Corp.

Il vous reste 65.2% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment ne plus voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

Y a-t-il d’autres limites ?

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ignorez qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.