A vendre: le château de Saint-Exupéry dans l’Hérault

Il y a 1 mois 100

A Saint-Thibéry dans l’Hérault, entre Agde et Pézenas, située sur le tracé de la Via Domitia (Voie Domitienne), la voie romaine qui reliait les Alpes à l’Espagne, vient d’être mise en vente une demeure à l’architecture remarquable, qui a appartenu à la famille de l’un des auteurs français les plus célèbres au monde, Antoine de Saint-Exupéry. Son père avait acquis le château Sainte-Cécile en 1933. Construit au XIXe siècle par la famille Andrieu qui avait fait fortune dans la distillation, également propriétaire deux autres châteaux dans le Biterrois, Nadailhan et La Solancière, le château Sainte-Cécile porte le nom de la fille unique du premier propriétaire.

Au XXe siècle, celle-ci entreprit des travaux pour doter la demeure d’une façade florentine, de colonnes corinthiennes et de multiples sculptures et ornementations sur les tours, d’où son surnom de folie vénitienne. "Le Château Sainte-Cécile est une folie, une de ces demeures construites en périphérie des villes dès la fin du XIVe siècle par l’aristocratie ou la bourgeoisie pour s’y reposer le week-end, souligne Alexander Kraft, président de Sotheby’s International Realty France & Monaco. Façade, loggia et colonnes sont les v...

span>A Saint-Thibéry dans l’Hérault, entre Agde et Pézenas, située sur le tracé de la Via Domitia (Voie Domitienne), la voie romaine qui reliait les Alpes à l’Espagne, vient d’être mise en vente une demeure à l’architecture remarquable, qui a appartenu à la famille de l’un des auteurs français les plus célèbres au monde, Antoine de Saint-Exupéry. Son père avait acquis le château Sainte-Cécile en 1933. Construit au XIXe siècle par la famille Andrieu qui avait fait fortune dans la distillation, également propriétaire deux autres châteaux dans le Biterrois, Nadailhan et La Solancière, le château Sainte-Cécile porte le nom de la fille unique du premier propriétaire.

Au XXe siècle, celle-ci entreprit des travaux pour doter la demeure d’une façade florentine, de colonnes corinthiennes et de multiples sculptures et ornementations sur les tours, d’où son surnom de folie vénitienne. "Le Château Sainte-Cécile est une folie, une de ces demeures construites en périphérie des villes dès la fin du XIVe siècle par l’aristocratie ou la bourgeoisie pour s’y reposer le week-end, souligne Alexander Kraft, président de Sotheby’s International Realty France & Monaco. Façade, loggia et colonnes sont les vestiges de l’époque où le commerce du vin – dit "or rouge" – permettait de s’offrir une architecture spectaculaire".

Le journaliste, pilote et héros national, y venait en villégiature : les propriétaires actuels possèdent d’ailleurs son vélo, accroché au mur de la salle voûtée et qui est vendu avec le château. Erigé au sein d’un parc de 2,5 hectares clos, le Château Sainte-Cécile offre 4.000 m² habitables et dispose de patios, d’un jardin à la française, d’une chapelle, d’un parc, d’une cédraie, d’un verger, d’un potager, d’une bambouseraie et d’une piscine, l’ancien bassin en pierre de style florentin qui servait à l’irrigation, etc. 

A l’arrivée devant la propriété, un portail aux armoiries de sainte Cécile, patronne des musiciens, ouvre sur une allée de platanes centenaires qui mène au château. Sur le côté gauche du château, un discret passage mène au patio méditerranéen où un olivier séculaire apporte de l’ombre. Le château est composé d’une galerie d’entrée, d’une cuisine avec cellier, d’une salle à manger qui donne sur la loggia florentine, d’un double salon ouvert sur les terrasses, d’un bureau et de 7 chambres en suite. Il est doté d’une cour à la française de 500 m² et d’une terrazza aux lions vénitiens en surplomb qui offre une vue sur l’orangerie attenante de 150 m².

La propriété est complétée par plusieurs dépendances : la maison du régisseur, un petit pavillon composé d’un salon donnant sur une terrasse privative, d’une cuisine équipée et de deux chambres avec salles de bains, ou encore la maison du boulanger qui jouxte le patio méditerranéen et dans laquelle subsiste un four à pain en lave. Jusqu’alors loué pour des mariages, des réceptions ou des séminaires, le bien est mis en vente 6,9 millions d’euros.

Lire la Suite de l'Article